Partagez | 
 

 [J-Actu] Tokyo : la pollution a aussi son marché

Aller en bas 
AuteurMessage
Own-game

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 31/01/2010

MessageSujet: [J-Actu] Tokyo : la pollution a aussi son marché   Mar 20 Avr - 17:54



Qui a dit que le capitalisme ne se souciait pas de l'écologie ? Tant que ça rapporte, il peut être de tous les bords. Démonstration.

Même si le gouvernement planche sur un projet de loi devant mettre en place un marché des droits à polluer, à l'image de ce qui se fait actuellement dans l'Union Européenne, la métropole tokyoïte a décidé de s'armer avant le reste de ses compatriotes de cet outil, émanation directe du protocole de Kyoto.

À quoi ça sert ?
Notre Claude Allègre nationalLes objectifs du protocole de Kyoto répondrait certainement : "À rien !" Cependant restons nuancés, surtout que 190 pays pensent le contraire. Effectivement car tous ont ratifié le susnommé protocole de Kyoto ayant pour objectif de réduire de manière importante les rejets de CO2 dans l'atmosphère pour combattre le réchauffement climatique.
Spoiler:
 

Comment ça marche ?
Il s'agit, comme pour l'agriculture ou la pêche, de mettre en place des quotas à l'échelle mondiale en terme de rejets de CO2. Le protocole prévoit pour chaque pays l'attribution d'objectifs, chiffrés et datés, de réduction que ce dernier répercute sur ses industries polluantes et les entreprises assimilées.



Cependant, le monde n'étant pas parfait et la moyenne étant toujours accompagnée de l'écart type (seuls les matheux comprendront la subtilité de cette remarque), chacun des acteurs n'observera pas les même résultats face à son quota personnel. En effet certains seront au-dessus d'autres en-dessous et c'est à ce moment qu'intervient le marché.

On a transformé les quotas de pollution en droits à polluer ; la différence ? Un droit est négociable, achetable ou vendable. Et voilà comment le marché fait le jeu de l'écologie, en transformant tout simplement une obligation en opportunité. En clair une entreprise faisant mieux que prévu aura en réserve des droits à polluer qu'elle pourra vendre (pour s'enrichir ou rentabiliser son effort écologique) aux mauvais élèves qui eux devront obligatoirement en acheter pour combler leur retard.

Tokyo : cobaye pour le pays
Avec cette initiative, la capitale permettra à l'exécutif, encore hésitant sur les mesures à prendre et les modalités à mettre en place, d'observer à l'échelle d'une métropole si ce dispositif est viable pour tout un pays. Tokyo, et à terme peut-être le Japon tout entier, devront tirer des leçons des dysfonctionnements qui ont déjà été observés sur le continent européen.

En effet, des objectifs lapin frileux ou laxistes ont permis à beaucoup d'entreprises de rester dans les clous et de vendre leur surplus avec pour conséquence une chute importante du cours du droits à polluer l'offre étant lapin importante par rapport à la demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[J-Actu] Tokyo : la pollution a aussi son marché
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gunpla/ Tokyo, des must oblige à visiter ou autre?
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» Si toi aussi tu viens de ce merveilleux pays qu'est la Moselle
» Tokyo Kabuto Arrive
» Félicie Aussi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asian Up! :: Le Journal :: News :: Archives 2010-
Sauter vers: