Partagez | 
 

 [JAP] Musashi le samouraï légendaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Own-game

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 31/01/2010

MessageSujet: [JAP] Musashi le samouraï légendaire   Mer 23 Juin - 21:01

Sommaire
1. Introduction
2. Biographie
3. L'enseignement de Musashi : la technique des deux Sabres et le Gorin no Sho
4. Musashi Miyamoto dans la littérature
5. La trilogie de Inagaki ou Musashi au cinéma
6. Conclusion

Introduction


Miyamoto Musashi est le nom d'un personnage mythique du Japon qui a réellement vécu. Ce maître du sabre est considéré comme le plus grand samouraï du pays du Soleil Levant.

Biographie


Expert du combat à deux sabres, il est l'un des Maîtres du bushido 武士道 (code d'honneur et manière d'être et de se comporter pour le Samouraï, principes moraux entre le Samouraï et son maître) et du ken-jutsu 剣術(ensemble des techniques de sabre).


Le samouraï légendaire est né en 1584 dans la province de Harima, il s'entraîne au sabre très jeune et prend part à la bataille de Sekigahara en 1600, où il se fait blesser très gravement. Quatre ans plus tard, à Kyoto, il défie l'école Yoshioka dont il vainc de nombreux membres dont l'illustre escrimeur Seijuro Yoshioka. Son dernier duel se fait contre le célèbre Sasaki Kojiro muni de sa fameuse « perche à sécher » (sabre long nommé No-Dachi). Musashi le tue avec une simple rame en bois.

Il se consacre alors à la calligraphie et la peinture mais continue à suivre parallèlement la Voie du Sabre. En 1640, il devient instructeur de la famille Hosokawa de Kumamoto, après avoir adopté deux enfants : Iori et Mikinosuke. C'est dans les derniers mois qui précèdent sa mort en 1645 qu'il rédige pour ses disciples, dont son élève Terao Magonojo, le Traité des Cinq Roues (Gorin no Sho), dans la grotte Reigen à l'est de Kumamoto, lieu où il s'était retiré pour méditer en 1643. Il meurt à l'âge de 62 ans (âge relativement avancé pour cette époque), enterré avec son armure.

L'enseignement de Musashi : la technique des deux Sabres et le Gorin no Sho


Musashi a acquis sa technique de combat sans l'aide d'un maître, et il n'a suivi l'enseignement d'aucune école particulière. Il était un rônin (un Samouraï sans maître) et est devenu un musha-shugyo (« quête du guerrier »), apprentissage consistant à aller de maître en maître, d'école en école pour comparer et perfectionner sa technique par rapport aux autres. Il a créé l'école « des Deux Sabres » (un court et un long : katana et wakizashi) dont la technique a été appelée niten-ryu. Celle-ci a disparu après la mort de Musashi Miyamoto mais des katas à deux sabres sont encore transmis par le ken-jutsu au cours des siècles suivants.

Musashi a rédigé à la fin de sa vie le Gorin no Sho ou Traité des Cinq Roues, ouvrage sur la stratégie martiale et la Voie du Sabre, mais aussi sur une manière de vivre. Ce livre, classique de la littérature sur les arts martiaux et recueil de sagesse et d'action, se divise en cinq chapitres correspondant à chaque élément :

- Le livre de la Terre (stratégie de Musashi)
- Le livre de l'Eau (état d'esprit et état physique lors du combat)
- Le livre du Feu (tactique sur le champ de bataille)
- Le livre du Vent (critique des autres écoles)
- Le livre du Vide ou du Ciel (aboutissement de sa technique)

Les neuf principes de Musashi sont les suivants :

- S'éloigner des pensées perverses
- Pratiquer soi-même pour se forger dans la Voie
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
- Connaître la Voie de chaque métier et ne pas se borner à celui que l'on exerce soi-même
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
- En toutes choses, s'habituer au jugement intuitif
- Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
- Prêter attention au moindre détail
- Ne rien faire d'inutile

Musashi Miyamoto dans la littérature

Si le récit des aventures de Musashi Miyamoto est mondialement connu, c'est grâce à l'oeuvre parue en deux volumes : La Pierre et le Sabre et La Parfaite Lumière, écrite entre 1935 et 1939 par Eiji Yoshikawa.

Le roman s'est vendu à plus de 120 millions d'exemplaires et il compte parmi les monuments de la littérature nipponne. Inspirée par la pièce de Tsuruya Namboku IV, auteur célèbre de Kabuki du XIXe siècle, l'œuvre littéraire fait part avec un côté très romancé des aventures de Takezo Shinmen, originaire du village de Miyamoto.

Rescapé après la défaite de la bataille de Sekigahara et cumulant les erreurs, c'est grâce à l'excentrique prêtre Takuan que le jeune homme, nouvellement appelé Musashi Miyamoto, découvre le réel chemin à suivre et son but ultime : se faire un nom en suivant la Voie du Sabre. Débute alors pour le rônin un parcours initiatique long et difficile à travers le Japon, en passant par les maisons de thé de Kyoto et les routes campagnardes, une halte dans la nouvelle Edo (Tokyo) en construction...
Son chemin sera semé d'obstacles où les rencontres, affrontements et hasards se succèdent, entre des personnages de tous horizons et tous liés à Musashi. Dans cette traversée du Japon s'entremêlent quête de sagesse pour Musashi, quête d'amour à travers le personnage d'Otsu, mais aussi vengeance avec la vieille Osugi et rivalité avec le prétentieux Sasaki Kojiro. Les hasards des rencontres nous permettent de voir la naissance du Samouraï légendaire dont la force est exaltée par le côté romancé. On suit avec plaisir l'évolution dans l'apprentissage de Musashi, dont l'esprit se renforce pour devenir sa meilleure arme.

Après l'œuvre littéraire de Yoshikawa, le mangaka Takehiko Inoue s'est aussi inspiré des aventures du rônin avec la sortie en 2003 de Vagabond, dont l'histoire se passe juste après la bataille de Sekigahara. Ce manga a également remporté beaucoup de succès.

La trilogie de Inagaki ou Musashi au cinéma

Après la littérature mais également le théâtre, la télévision ou encore les jeux vidéo (sur Playstation et sur PS2 par exemple), il y a eu pas moins de sept adaptations au cinéma dont les plus connues sont celles de Kenji Mizoguchi en 1944, Tomi Uchida entre 1961 et 1965 et Hiroshi Inagaki. Ce dernier avait déjà réalisé un premier film adapté du roman en 1942 qui fut détruit pendant la seconde guerre mondiale. Entre 1954 et 1956, il se lance dans une trilogie en couleurs : La Légende de Musashi, Duel à Ichijoji et La Voie de La Lumière. Le premier volet remporte l'Oscar du Meilleur Film Étranger en 1956 et devient une véritable référence du cinéma japonais, lançant le Chambara (vague de films de sabre).

Toshirô Mifune, acteur fétiche de Kurosawa, reprend le rôle de Musashi. Ses 34 ans lors du tournage passent difficilement au début de la trilogie (rappelons que Takezo n'a que 17 ans au début de l'histoire), mais son charisme et son jeu de scène au niveau des attitudes changeantes (calme ou violent) correspondent tout à fait avec le personnage.

Les trois films montrent comment Musashi est confronté à ses propres démons et comment il réussit à les vaincre et à découvrir l'amour. On remarquera que la scène du massacre de l'héritier des Yoshioka à Ichijoji a été supprimée, pour préserver l'honneur de Musashi et ne pas dévoiler une attitude plus que contestable et critiquable : gagner par tous les moyens, attitude reprise dans le Gorin no Sho.
L'œuvre cinématographique d'Inagaki permet alors de présenter Musashi comme une légende du Japon médiéval, rejoignant ainsi le schéma classique du héros de toutes les civilisations, héros qui, après avoir suivi un parcours d'initiation, découvre l'amour et doit affronter ses ennemis pour pouvoir rentrer chez lui et vivre en paix.

Conclusion


Musashi reste l'un des samouraïs les plus connus universellement, véritable maître excellant dans l'art du Sabre mais aussi dans celui de la peinture et de la calligraphie, domaines qu'il comparait par leur but similaire : atteindre la perfection de l'esprit.
Nombreux sont ceux qui viennent voir à Kumamoto la tombe de l'illustre rônin qui, disait-on, ne se lavait que dans les lacs gelés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[JAP] Musashi le samouraï légendaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miyamoto Musashi : Soken ni Haseru Yume
» [3500] Tempête du chaos ( Bataille légendaire )
» Yoshikawa, Eiji - Musashi II : La parfaite lumière
» [Billet, Julia] Sayonara Samouraï
» CRAZY OWNERS - MYAMOTO MUSASHI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asian Up! :: Le Journal :: Culture-
Sauter vers: