Partagez | 
 

 [NKOR] L'ouverture peut être pour demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Midenana

avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 26
Localisation : London :DD

MessageSujet: [NKOR] L'ouverture peut être pour demain   Sam 3 Mar - 23:13

Citation :

Depuis quelques années déjà, les correspondants et le personnel diplomatique étrangers en poste à Pékin ne pensaient qu'à une chose : comment être informés les premiers de la mort du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-il. Les satellites américains surveillaient de près les déplacements du "Cher dirigeant", et des agents de renseignements étoffaient leur réseau de "collaborateurs" en distribuant des téléphones portables aux habitants des régions frontalières [avec la Chine].

Moi-même j'essayais de me tenir informé par l'intermédiaire de mon réseau de commerçants et de chercheurs chinois qui se rendaient régulièrement en Corée du Nord. Mais même les services secrets américains, sud-coréens et japonais n'ont appris le décès qu'après son annonce par les autorités nord-coréennes [rendue publique le 19 décembre, elle est intervenue deux jours plus tôt]. Pourtant, plusieurs sources m'ont confié que, au moment de la mort de Kim Jong-il, Orascom Telecom, un groupe égyptien de télécommunications qui détient depuis trois ans le monopole de la téléphonie mobile en Corée du Nord, a compris qu'il se passait quelque chose d'anormal à Pyongyang. Le matin du 17 décembre, le nombre de communications sur téléphones portables au centre de la capitale a en effet brusquement augmenté : les responsables du gouvernement et des provinces étaient vraisemblablement appelés d'urgence.

Il faut dire que le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles est aujourd'hui en nette progression en Corée du Nord et devrait même franchir la barre du million d'ici à la fin de 2012. Les ventes de smartphones sont en plein essor et le téléchargement de séries et de chansons sud-coréennes, la K-pop [la pop coréenne], est en vogue dans les régions frontalières où il est possible de capter le réseau chinois.

Après le décès de Kim Jong-il, je me suis rendu dans un restaurant nord-coréen de Pékin qui propose des spectacles (danse et chant). Ce dernier avait rouvert ses portes après seulement une semaine de deuil. J'ai abordé la serveuse pour lui poser des questions sur la politique étrangère et l'économie nord-coréennes, mais elle les a éludées en disant que cela ne l'intéressait pas du tout. Le visage souriant qu'elle affichait en chantant n'avait rien à voir avec les pleurs de ses concitoyens filmés par la télévision d'Etat nord-coréenne.

Un commerçant chinois récemment rentré de Corée du Nord au début du mois m'a expliqué que "tout ce qui préoccupe les gens, c'est de savoir comment ils vont continuer à faire des bénéfices sous le nouveau régime", ce qui n'est pas sans lui rappeler son propre pays avant le lancement, il y a trente ans, de la politique de réformes et d'ouverture.

Pressentant l'ouverture de la Corée du Nord, des entreprises étrangères ont entamé des manœuvres d'approche. Selon une source bien informée, une délégation de l'industrie automobile américaine s'est rendue à Pyongyang au début du mois pour une mission d'observation. Une chaîne américaine de hamburgers et un hôtel de Hong Kong se préparent également à s'implanter dans le pays. Les échanges entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ont représenté 480 millions de dollars [363 millions d'euros] l'an dernier, soit un montant trois fois plus élevé que l'année précédente. Même si les opposants aux réformes sont encore nombreux, en particulier dans des classes privilégiées comme l'armée, la Corée du Nord ne pourra pas refuser indéfiniment le changement, exposée comme elle l'est aux sollicitations extérieures. Une fois que la population aura découvert les smartphones et les hamburgers, elle n'y renoncera pas si facilement. Et s'il y a bien un Nord-Coréen qui connaît le confort et le goût de ces choses-là, ce n'est personne d'autre que le jeune Kim Jong-un, qui a fait ses études en Suisse.

Source: courrierinternational.com

Il semblerait y avoir une légère amélioration, espérons que ça continue comme ça !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuageux.over-blog.com
natsu

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Re: [NKOR] L'ouverture peut être pour demain   Sam 3 Mar - 23:40

« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midenana

avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 26
Localisation : London :DD

MessageSujet: Re: [NKOR] L'ouverture peut être pour demain   Dim 4 Mar - 10:47

Citation :
« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »
Tu as lu ça où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuageux.over-blog.com
natsu

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Re: [NKOR] L'ouverture peut être pour demain   Dim 4 Mar - 16:05

c'est Rothschild qui a dit ça en parlant des états-unis, mais bon Corée du nord, états unis, tout est lié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [NKOR] L'ouverture peut être pour demain   

Revenir en haut Aller en bas
 
[NKOR] L'ouverture peut être pour demain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUPERMAN - POUR DEMAIN
» Un trésor pour demain
» Quelqu'un a-t-il lu Superman : pour demain ?
» Pierre Bellemare - Le bonheur est pour demain
» quid pour demain ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asian Up! :: Le Journal :: News-
Sauter vers: