Partagez | 
 

 Mort de Kim Jong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
natsu

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Mort de Kim Jong   Lun 19 Déc - 11:01

Citation :
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il est mort samedi d'une crise cardiaque, léguant à son fils Kim Jong-Un désigné pour sa succession, un pays parmi les plus fermés au monde, doté de l'arme nucléaire mais isolé au plan diplomatique, ainsi qu'une économie moribonde.

Kim Jong-Il, dont la santé s'était rapidement dégradée après un accident cérébral en 2008, était âgé de 69 ans, selon sa biographie officielle.

Il dirigeait d'une main de fer depuis la mort de son père, Kim Il-sung, en 1994, la République populaire démocratique de Corée (RPDC), unique dynastie communiste de l'Histoire où règnent culte exacerbé de la personnalité, censure, exécutions et internements arbitraires dans des camps considérés par les ONG comme des mouroirs de masse.

Kim Jong-Un, plus jeune fils du dirigeant Kim Jong-Il, a été décrit très officiellement comme le "grand successeur" de son père.

"A l'avant-garde de la révolution coréenne se trouve à présent Kim Jong-Un, grand successeur de la cause révolutionnaire du Juché et chef remarquable de notre parti, de notre armée et de notre peuple", a rapporté l'agence officielle nord-coréenne.

Le Juché désigne l'idéologie développée par le fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung, père de Kim Jong-Il et grand-père de Kim Jong-Un, mélange de communisme et d'autosuffisance.

Les Etats-Unis ont immédiatement fait savoir qu'ils surveillaient la situation "de près" en soulignant que Washington souhaitait la "stabilité" dans la péninsule coréenne.

Le ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague, a estimé que la mort de Kim Jong-Il "pourrait être un tournant pour la Corée du Nord",.

En Corée du Sud, l'armée a été placée en état d'alerte et le gouvernement a annoncé une réunion en urgence de son Conseil de sécurité national. Les deux Corées restent techniquement en état de conflit armé depuis l'armistice précaire signé à l'issue de la guerre de Corée (1950-53).

Les Sud-Coréens oscillaient entre craintes et espoir lundi matin à Séoul.

source: msn actu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midenana

avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 26
Localisation : London :DD

MessageSujet: Re: Mort de Kim Jong   Lun 19 Déc - 11:29

Ah t'as été plus rapide que moi ! XD

Anyway, j'espère que son fils sera plus intelligent, qu'il se dira que diriger un peuple mourant n'est pas très gratifiant !
J'espère aussi, que cette mort ne va pas l'énerver, au point de faire n'importe quoi, comme par exemple le nucléaire and co.

Le pire je crois c'est qu'ils sont obligés d'être en deuil jusqu'à son enterrement...


(Y a ex-président Tchèque aussi qui est mort c'est jour-ci, c'est une épidémie chez les Hommes politiques..)

_________________






"Happy cow, Happy cow everywhere you go ! "

www.nuageux.over-blog.com

Question existentielle : Est ce que vous aussi quand vous coupez des oignons vous serez les dents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuageux.over-blog.com
Midenana

avatar

Messages : 476
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 26
Localisation : London :DD

MessageSujet: Re: Mort de Kim Jong   Mar 20 Déc - 14:57

Info supplémentaire :

Citation :
© Dessin de Bado paru dans Le Droit

Lundi 19 décembre, à midi heure locale (4 h du matin à Paris), la présentatrice phare de la télévision d'Etat, Lee Chun-hee, a annoncé, des larmes plein la voix, la mort de Kim Jong-il, qui dirigeait le pays depuis 1994. Pyongyang aura attendu deux jours avant d'annoncer officiellement que le dirigeant nord-coréen est décédé samedi d'une crise cardiaque au cours d'un voyage en train, à l'âge de 69 ans. Sans doute une façon de laisser à la propagande gouvernementale le temps de s'organiser : quelques heures seulement après l'annonce du décès du chef de l'Etat, l'agence de presse Korean Central News Agency (KCNA), organe du gouvernement nord-coréen, postait une vidéo de propagande, sous-titrée en anglais et donc destinée à un public étranger, la population n'ayant pratiquement pas accès à Internet. On y voit des dizaines de Nord-Coréens pleurer bruyamment et avec exagération leur "Cher Leader". Le site de la KCNA a également diffusé une nécrologie dithyrambique de l'ancien dictateur, le qualifiant de "grand révolutionnaire", "remarquable penseur et théoricien" ou encore de "patriote sans égal et père du peuple compatissant".


[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tieKL_5b2Io

Du côté sud-coréen, l'étonnement était de mise. Le 19 au soir, tous ont fait paraître des éditions spéciales annonçant la mort du dictateur nord-coréen. Dans le quotidien Chosun Ilbo, on considère sa disparition comme "une bonne nouvelle, lorsque l'on pense à tous ces Nord-Coréens qui meurent de faim". Une idée que l'on retrouve sous la plume du célèbre journaliste chinois Zhang Wen, qui annonce sur son blog "l'effondrement inévitable de la Corée du Nord", "n'en déplaise aux alliés chinois et russes". "Imaginez-vous, une fois que les Nord-Coréens connaîtront le monde extérieur et le niveau de développement de leurs voisins du sud, la frontière sera tellement facile à franchir, car il n'existe pas de mur de Berlin !", s'exclame-t-il.

Néanmoins, l'inquiétude se fait sentir chez les Sud-Coréens, qui ont mis leur armée en état d'alerte et renforcé la surveillance à la frontière avec le Nord. Jang Yong Seok, chercheur à l'Institut pour la paix et la réunification à l'université nationale de Séoul, explique, dans les colonnes de Hankyoreh, que "la mort de Kim Jong-il nous place de nouveau dans une situation délicate. En raison des funérailles et parce que le nouveau régime aura besoin de temps, Pyongyang devrait rester calme durant un certain temps. Cependant, les luttes de pouvoir 'en coulisses' pourraient conduire à des provocations envers les pays étrangers".

"Ce qui est à surveiller de près, c'est la façon dont le 'grand-frère chinois' va intervenir dans cette affaire", note le Nihon Keizai Shimbun. En effet, le manque d'expérience de Kim Jong-un, fils et successeur désigné du dictateur défunt, conduira sans doute à mettre le pouvoir entre les mains d'une poignée de hauts dirigeants, une première pour la Corée du Nord, contrairement à son voisin chinois. Cela pourrait déstabiliser le pays, estime le quotidien nippon. Or, la Chine se dit prête à envoyer ses troupes et ce n'importe quand, si Pyongyang en fait la demande. Depuis 2005, les Etats-Unis ont à plusieurs reprises proposé à Pékin d'envoyer la Force de maintien de la paix des Nations Unies, constituée d'Américains et de Chinois. A cette proposition, Pékin n'aurait donné aucune réponse positive pour l'instant : la Chine ne veut surtout pas que les Etats-Unis acquièrent plus d'influence en Asie-Pacifique, leur zone stratégique, conclut le journal de Tokyo. Pékin a déjà reconnu Jong-un, le troisième fils de Jong-il, comme le successeur légitime, note Zheng Hao, le présentateur de Phoenix TV à Hong-Kong : "Même si le jeune homme n'a jamais visité la Chine, les dirigeants chinois l'ont déjà rencontré à Pyongyang lors des visites officielles".
En attendant, l'héritier Kim Jong-un est décrit comme "le grand successeur" par l'agence nord-coréenne KCNA, qui n'hésite pas à encourager la nation, le peuple et le pouvoir militaire à "révérer fidèlement l'honorable camarade Kim Jong-un". Or en vérité, on dispose de très peu d'informations à son sujet : l'identité de sa mère biologique ainsi que l'année exacte de sa naissance n'ont jamais été rendues officielles. Des rumeurs disent que la mère est une danseuse nippo-coréenne et qu'il serait né un certain 8 janvier 1983. Cependant, Pyongyang aurait récemment révisé l'année de la naissance de Jong-un pour que ce dernier atteigne l'âge de 30 ans en 2012, année du centenaire de la naissance du fondateur Kim Il-song, révèle le quotidien japonais Asahi Shimbun. Ce qui lui donnerait davantage de légitimité aux yeux de la population, selon le journal. Depuis sa première apparition aux côtés de Kim Jong-Il, le jeune Jong-un ne bénéficie pas encore d'une grande popularité. Rien n'assure que la succession se passera bien, conclut le quotidien tokyoïte.

Note :Nota Bene : Selon l'Agence de presse sud-coréenne Yonhap, la Corée du Nord aurait procédé à des tirs de missiles à courtes portées dans la matinée du 19 décembre, en direction de la mer du Japon. Aucun lien n'a pourtant été signalé avec la mort du dictateur.


Source : Courrierinternational.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuageux.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mort de Kim Jong   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mort de Kim Jong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asian Up! :: Le Journal :: News-
Sauter vers: